Entre les lignes

J’ai vécu une histoire, ma plus belle histoire. Comme toutes les histoires, la mienne a une fin, et elle n’est pas heureuse. J’aurai tellement voulu qu’elle n’en ai pas ou du moins qu’elle ait son « happy ending » mais la vie en décide parfois autrement. Pendant cette histoire, j’ai vécu mes pires moments de ma vie. D’abord, j’ai eu un petit accident. Mais rien de trop grave. Et il était là, donc ça allait.

Ensuite, J’ai découvert que j’avais un quelque chose qui n’allait pas. Ce quelque chose qui sommeil en vous. Ce quelque chose en trop, une marque de votre passé qui peut vous faire mal, un jour. Tant que tout ça est endormi, il faut simplement le surveiller, en priant que rien ne se réveille un jour. Et pendant tous ces examens, il a été la, comme personne. Et c’est la première fois que j’ai dis tout naturellement, qu’il était devenu ma vie. En le disant je m’en suis même pas rendu compte. Je suis sortie du rendez vous avec lui. Je l’ai regardé et je lui ai chuchote, tout naturellement. C’est sorti tout seul. Tellement qu’il m’a fait répéter. Et je lui ai redit. 

Puis, un proche tombe malade. Gravement malade. On dit que ces jours sont comptés, ou plutôt l’heure. J’ai cru que j’allais tout perdre. Mais j’ai eu leurs soutiens, leurs écoutes et surtout j avais son épaule le soir, ou son dos, sur lequel je pouvais me reposer, ou sur lequel j’adorais me coller pour me réconforter et le savoir toujours la. Près de moi. Et puis, tout c’est bien passé. 

Ses projets ont fait qu’il a du partir. Quelques mois. Alors que depuis le début, je n’étais qu avec lui. Son départ, je l’ai mal vécu. Tel un abandon. Les jours d’avant, sa présence ne suffisait plus pour arrêter mes larmes. Même en voulant faire bonne figure en essayant de lui prouver que j’étais forte, je n’y arrivais pas. Un robinet ouvert. Et puis, la vie a repris, les projets m’ont pris du temps, ma famille aussi mais la vie m’a ramené à lui. Avec du temps, peut être du retard pour certains, mais j’étais là, avec lui. Il m’a fait vivre des expériences qu’aucun autre n’a pu m’offrir dans ma pauvre vie sentimentale. Il m’a respecté comme aucun autre n’a su le faire. Je l’aimais encore plus pour sa façon de m’aimer, et surtout pour tout ce qu’il représente et pour ce qu’il est. 

Le dernier malheur, c’est le véritable abandon. Cette fois, je l’ai réellement eu et vécu : la séparation. J’ai rien vu. Et j’ai surtout rien voulu de tout ça. J’ai fait le nécessaire pour le rattraper. Du moins j’espère avoir tout fait car c’était vraiment le dernier de mes souhaits. Mais j’ai échoué. Malgré tout, il est parti. Il s’est échappé. Je l’ai aimé. Ça je peux vous le jurer. J’aurais tout fait pour qu’il soit encore là, à mes côtés. 

J’aurai tant donné, pour avoir encore son soutien dans les épreuves que la vie m’a réservé après son départ, mais il n’a pas était la. Pourtant il me l’avait promis. J’ai pas eu le droit, non, j’ai plus la place qu’il faut pour avoir ça. L’étrangère. Ou non, une personne du passé qui se compte en année de présence. Ces années balayées. En un rien de temps. Et j’ai compris que je devais aujourd’hui marcher seule. Trouver la force de rester forte, seule. Sans son dos, sa présence, ni ses mots rassurants. 

Malheureusement, j’ai compris qu’il ne voulait plus de cette histoire, ma plus belle histoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.